Repères historiques

Le Népal est un jeune pays dans le monde du thé. Les premiers jardins de thé népalais voient le jour en 1920. Ils couvrent alors une surface d'une centaine d'hectares. Il faut attendre 1960 pour que le Népal se dote de ses premières manufactures. Au cours des décennies suivantes, la culture du théier se diffuse lentement et au milieu des années 1980, le gouvernement déclare les 5 districts orientaux du Népal « zones de culture du thé »

De nombreuses plantations équipées de manufactures ont été créées depuis. Le secteur du thé connaît une nouvelle impulsion en 1997 suite à sa privatisation : le Népal compte aujourd'hui plus de 85 plantations et le thé fait vivre environ 7 500 petits fermiers qui vendent leurs feuilles aux manufactures.

Des thés noirs voisins du Darjeeling

 

Le Népal ne produit presque que des thés noirs et si la grande majorité est traitée en CTC, certains jardins situés principalement dans les districts d’Ilam et de Dankhuta manufacturent des thés orthodoxes qui méritent de figurer parmi les Grands Crus. Le terroir est assez similaire à celui de Darjeeling ce qui donne des caractéristiques approchantes, avec des notes florales et fruitées bien marquées.
Longtemps à l’ombre de Darjeeling où une grande partie des récoltes transitait par les montagnes, le Népal s’est fait à présent un nom chez les amateurs de thés grâce à des managers de plantation curieux et audacieux qui ont suivi des formations dans les grands pays producteurs.

Les meilleurs thés du Népal

Achetés directement auprès des planteurs, nos thés népalais sont rigoureusement sélectionnés par nos experts. Ces approvisionnements nous permettent de vous proposer des thés de haute qualité et d'une grande fraîcheur, mais aussi de découvrir des crus rares issus de petites plantations. Parmi elles la plantation de Guranse située à près de 2000 mètres d’altitude face au Makalu, le 5ème sommet du monde.