LES THÉS SOMBRES

La particularité des thés sombres (baptisés thés noirs par les Chinois en référence à la couleur brun foncé de leur infusion) tient à la fois au mode de manufacture et aux phénomènes de vieillissement qui en résultent. Ce sont des thés fermentés, majoritairement produits dans le Yunnan en Chine, bien que d’autres régions en fabriquent également.

Thé Oolong

LE PU ERH, UNE BOISSON AUX MULTIPLES VERTUS

vertu

Plébiscité depuis plus de 1000 ans par les chinois pour ses vertus digestives, le Pu Erh est réputé pour détoxifier l'organisme. Il favoriserait aussi la perte de poids, la lutte contre le cholestérol, et la bonne circulation du sang. Aux Etats Unis, on lui donne même les noms de « dévoreur de graisse » ou « mange graisse ». Enfin, il permettrait d'atténuer les excès des lendemains de fête car il dissiperait les effets de l'alcool.

Le Pu Erh donne une liqueur sombre et dégage des arômes puissants, une saveur animale où se mêlent des notes de cuir et de sous-bois. Son parfum rappelle la terre humide et l’écorce. Faible en théine, le Pu Erh peut se déguster à tout moment de la journée, du matin au soir.

L’HISTOIRE DU PU ERH

Elle remonterait à l'époque où l’on commença à acheminer vers d’autres provinces le thé qui servait alors de monnaie d’échange et de tribut à l’empereur. Pour faciliter le transport, le thé était alors compressé sous forme de galettes disposées ensuite sur des animaux de bats. Il est probable qu'au cours de ces voyages, les galettes de thé se soient mises à fermenter. Si les procédés de séchage et de consommation du thé ont beaucoup évolué au cours des siècles, cette méthode a perduré dans certaines régions et le process en est aujourd’hui parfaitement maîtrisé.

histoire

LA FABRICATION DU PU ERH

fabrication

Le Pu Erh est obtenu grâce à un procédé de sudation qui entraîne une oxydation non-enzymatique, à distinguer de l’oxydation des thés noirs et des Oolong. Avant d'être roulées, les feuilles subissent une torréfaction spécifique, qui tue la plupart des enzymes, comme pour les thés verts. Les feuilles sont ensuite disposées en tas sur le sol, généreusement aspergées d’eau et recouvertes d’une bâche. Privées d’air ambiant, les feuilles, sous l’effet de la chaleur et de l’humidité, subissent les effets de micro-organismes qui se développent et laissent apparaître des sortes de moisissures. Il s’agit dans ce cas de la méthode dite moderne, qui donne les pu erh “cuits”. On continue cependant à produire des pu erh dits “crus” en compressant les feuilles sous forme de nids d’oiseau, de briques ou de galettes sur lesquelles on diffuse un jet de vapeur et que l’on stocke dans une atmosphère tiède, humide et bien ventilée. Au fil des ans, l'oxydation va se produire lentement et développer les caractéristiques aromatiques des pu erh.

Les pu erh obtenus selon la méthode moderne peuvent eux aussi être compressés à l’issue de la période d'oxydation et peuvent être gardés en vue d’un vieillissement de plusieurs années. Avec le temps, le profil organoleptique change et les thés sombres peuvent ainsi être conservés des dizaines d’années.

Notre sélection
  • Gong Tin Pu Erh
    Gong Tin Pu Erh
    Pu Erh de Chine, 2012
    32,00 €
  • Chine Pu Erh Lin Cang
    Chine Pu Erh Lin Cang
    Pu Erh de Chine, 2009
    11,00 €
  • La Cannelle - Les Plaisirs Purs
    La Cannelle - Les Plaisirs Purs
    Pu Erh d'exception parfumé - Épicé
    9,20 €
  • Pu Erh Impérial
    Pu Erh Impérial
    Thé sombre de Chine, Yunnan
    9,90 €