L'art chinois du thé

Quotidiennement, les Chinois n'emploient pas de théière, mais préparent le thé dans de petits bols individuels - des Zhong - dans lesquels ils mettent un peu de thé vert sur lesquelles ils versent de l'eau bouillante. Le bol est recouvert d'un couvercle qui permet de boire le thé sans avaler de feuilles. Tout au long de la journée, ils font réinfuser plusieurs fois les mêmes feuilles et ne se séparent jamais de leur bol, où qu'ils aillent.

Un véritable art de la dégustation

Parallèlement à cette consommation habituelle, il existe un art chinois du thé, le Gong Fu Cha, pratiqué également depuis quelques décennies à Taïwan.

C'est sous la dynastie Ming que s'est diffusée la pratique du thé infusé, que sont apparues les premières théières, et que la terre de Yi Xing a commencé à être utilisée pour leur fabrication. Boire le thé était alors un acte social et raffiné qui intéressait beaucoup les lettrés. Les livres consacrés à l’art du thé ont fleuri, inspirant la pratique dite Gong Fu. “Gong Fu Cha” pourrait se traduire “prendre le temps du thé” et peut être considéré comme un art plutôt que comme une cérémonie.

Aujourd'hui, cette pratique est encore courante dans les maisons de thé en Chine Continentale, tandis qu’à Taïwan, les codes de la dégustation sont poussés à l’extrême. Les thés qu'on y déguste sont d'une qualité exceptionnelle, le plus souvent des Oolong, aux arômes très délicats et longs en bouche, et nécessitent l'utilisation de théières faites dans une terre particulière : le grès de Yi Xing, une ville chinoise située à l'ouest de Shanghai. Parmi les autres accessoires, on retrouve typiquement la bouilloire, le bateau à thé (sous la forme d’un plateau avec un réservoir ou d’un grand plat creux dans lequel seront placées théière et tasses), le pot de réserve, la tasse à sentir et la tasse à déguster.

Comment préparer le thé au Gong Fu Cha ?

 

Le thé préparé de cette façon est beaucoup plus fort que le thé ordinaire ; il doit être savouré comme une liqueur et bu en très petites quantités. Chaque objet employé, chaque geste exécuté a pour but d'exhaler et d'exprimer les parfums et les arômes du thé, ce qui fait du Gong Fu Cha avant tout un art de la dégustation.

  • disposer la théière et les tasses dans le bateau à thé,
  • verser de l'eau chaude dans la théière pour la rincer, puis reverser cette eau dans le pot de réserve,
  • mettre le thé dans la théière de façon à la remplir à moitié de feuilles. Rincer ces feuilles avec un peu d'eau pour les hydrater, reverser immédiatement l'eau de rinçage dans le pot de réserve et du pot de réserve, dans les tasses,
  • vider les tasses dans le bateau,
  • remplir d'eau la théière à ras bord pour en chasser l'écume. Laisser infuser 1 minute et verser la liqueur dans le pot,
  • remplir avec le pot la tasse à sentir que l'on reverse immédiatement dans la tasse à déguster. L'amateur inspire alors profondément dans la première pour découvrir le parfum du thé et boit la seconde, lentement et à petites gorgées. L'infusion est renouvelée plusieurs fois pendant quelques dizaines de secondes à chaque fois.